top of page

Notre but

La Clinique doctorale de droit international des droits de l’homme de la Faculté de droit d’Aix-en-Provence a pour objet la promotion et la défense de valeurs relatives à la justice et à l’égalité en droit international des droits de l’homme.

 

En vue de réaliser son projet, elle exerce une série d’activités telles que la défense de victimes de violations de droits de l’homme devant les organes internationaux de protection:

  • la Cour européenne des droits de l’homme

  • la Commission interaméricaines des droits de l’homme

  • la Cour interaméricaines des droits de l’homme

  • la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples

  • la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples

  • les comités conventionnels des Nations Unies

 

La Clinique participe aux procès internationaux devant les cours régionales des droits de l’homme en tant qu’amicus curiae; la formation à la pratique du droit international des droits de l’homme; ainsi que la promotion de la recherche scientifique en droit international des droits de l’homme, y compris l’organisation de séminaires et de conférences et la publication d’ouvrages et d’articles de référence.

Confidentialité et professionnalisme


Tous les membres de la Clinique sont liés par une clause stricte de confidentialité sur l’ensemble des dossiers qu’ils traitent, et en particulier dans le cadre des dossiers contentieux ou liés à l’élaboration d’une stratégie contentieuse. Ils s’engagent par ailleurs à respecter les règles fondamentales d’éthique et de déontologie applicables à l’exercice de leurs activités au sein de la Clinique.

Sélection des dossiers

La Clinique est libre de s’engager ou non dans les dossiers qui lui sont soumis pour avis, en fonction des disponibilités, des ressources et de l’intérêt que représentent les dossiers pour la réalisation de ses objectifs. Elle n’officie pas en tant que cabinet d’avocats, et ne vise nullement à se substituer au rôle fondamental joué par les avocats dans la représentation et la défense des victimes. C’est pourquoi, le travail contentieux est systématiquement encadré par un professionnel du droit ou un avocat professionnel, dans le cadre d’un partenariat clair et explicite définissant les rôles de chacun, qui s’appuie sur l’expertise de la Clinique afin de mener une action contentieuse.
bottom of page