Au terme d’une phase pilote fructueuse, la Clinique, comptant une dizaine de doctorants, lance un appel à candidatures en vue d’accueillir de nouveaux membres spécialisés en droit international, droits de l’homme, droit international pénal ou droits et libertés, de préférence maîtrisant des langues étrangères (anglais et espagnol en priorité).

La Clinique offre une formation pratique en droit international des droits de l'homme, les participants étant invités, parallèlement et en complément à la réalisation de leur recherche doctorale, à pratiquer le droit tout en étant encadrés par des professeurs et des praticiens. Son objectif consiste par ailleurs à développer des activités de soutien, de recherche et d'appui en droit international des droits de l'homme auprès de la société civile et des organisations internationales. Très concrètement, elle a pour mission d'intervenir dans des procédures contentieuses, essentiellement en tant que tiers-intervenant, devant les organes régionaux de protection (Cour européenne des droits de l'homme ; Commission et Cour interaméricaines ; Commission et Cour africaines) ou devant les comités conventionnels des Nations Unies, et de promouvoir le droit international des droits de l'homme par diverses activités. Les membres de la Clinique participent activement à l'ensemble de ces activités et ont ainsi l'occasion de suivre plusieurs cycles de formation faisant intervenir des Professeurs étrangers et des experts renommés, en plus de travailler en équipe sur la préparation d’amici curiae ou de rapports de recherche en appui de stratégies de promotion des droits de l’homme menées par des ONG. La Clinique repose par ailleurs sur un partenariat avec des Cliniques similaires développées dans les Universités nord-américaines, mais aussi sur des collaborations avec des cabinets d’avocats et des organisations non gouvernementales.
 

Les chercheurs souhaitant participer à ce projet, sont priés d'envoyer leur dossier par email, comprenant leur CV (indiquant notamment le niveau réel de maîtrise des langues étrangères), et une brève lettre de motivation (merci d’indiquer sous l'objet de l'email Candidature Clinique + prénom et nom). En cas de pré-sélection sur dossier, un entretien individuel sera organisé afin de sélectionner les candidats.

 

La direction de la Clinique est totalement souveraine dans le processus de sélection et s'appuie pour l'essentiel sur des critères d'excellence. Les membres de la Clinique ne sont en aucun cas rémunérés pour leur investissement dans le cadre des activités de la Clinique. L'acceptation d'une candidature ne s'accompagne pas d'une bourse ou d'une rémunération.

Pour toute question concernant le mode de fonctionnement de la Clinique, le travail réalisé, les compétences et la disponibilité nécessaires pour s’engager dans un tel projet, n’hésitez pas à écrire.

Quelques précisions sur la Clinique doctorale:

La Clinique est: un programme académique réunissant des doctorants spécialisés en droit international et oeuvrant sous la direction de professeurs d'université.

La Clinique n'est pas: un cabinet d'avocats, ni une organisation non gouvernementale, ni une association professionnelle.

La Clinique offre à ses membres: une formation pratique en droit international, droit international des droits de l'homme et droit international pénal grâce à un travail collectif et encadré sur des cas pratiques et concrets; ainsi qu'une formation théorique issue de conférences et séminaires spécialisés. Les Cliniciens s'investissent dans la Clinique de manière bénévole parallèlement à leur recherche doctorale.

La Clinique n'offre pas à ses membres: de bourse doctorale, de contrat d'emploi, de stages rémunérés, de financements, ou de garantie d'emploi.